Aires d’accueil en Seine-et-Marne (77)

#cartographie #France #relégation #pollution #santé #inégalités_environnementales #voyageurs

15 mai 2020

 

La Seine-et-Marne, j’y ai passé une partie de mon enfance, au bord de la nationale, sur un terrain relégué entre zone industrielle et forêt, exposé aux épandages de pesticides sur les champs avoisinants… Il me suffit de fermer les yeux pour y retourner.

Données et récit : William Acker

JPEG - 698.4 ko

Samedi 9 mai, le maire de Voisenon, une commune de Seine-et-Marne, a fait distribuer à ses administré·es un courrier intitulé « Vigilance gens du voyage » qui n’en finit pas de susciter l’indignation. Appelant les riverain·es à signaler les « gens du voyage » et à se « défendre », il vante aussi la mobilisation des « agriculteurs locaux » pour la mise en œuvre de missions de police. Certes, ce n’est pas le premier courrier ou la première déclaration de ce genre que les voyageur·es ont pu lire. Mais il est assez rare qu’un élu local fasse preuve d’autant de légèreté et ne cherche pas à masquer un anti-tsiganisme qui tombe sous le coup de la loi.

JPEG - 24.7 ko

Dans un courrier de réponse aux interpellations en provenance de toute la France, le maire se défendra même de toute « xénophobie ». Peut-être quelqu’un finira-t-il par lui expliquer un jour que les « gens du voyage » qu’il stigmatise ainsi sont aussi Français·es que lui...

Dans un genre similaire, le maire de Crégy-lès-Meaux avait convoqué la presse le 19 avril, scandalisé que six caravanes se soient installées dans sa ville pendant le confinement. Il s’avère que ces gens étaient venus pour l’enterrement de mon ancien voisin, un voyageur dont la famille a été durement touchée par l’épidémie de Covid-19. Ces voyageur·es s’étaient, pour l’occasion, installé·es à l’arrière d’une décharge, espérant qu’ici au moins ielles ne dérangeraient personne. C’était sans compter sur le maire de Crégy qui, dans un article du Parisien, déclarait qu’en raison de la présence d’une décharge la zone était « dangereuse pour eux ». Cocasse, lorsque l’on sait qu’une aire de jeux pour enfants jouxte la décharge et encore plus lorsque l’on connaît les localisations des « aires d’accueil » choisies au fil des années par les élu·es du département de Seine-et-Marne.

À défaut d’épingler plus longuement l’hypocrisie de nos élu·es lorsqu’il s’agit « d’accueil des gens du voyage », je vous propose, dans le cadre de notre série, de découvrir les différentes aires d’accueil et aires de grand passage de Seine-et-Marne.

Comme nous allons le voir, dans ce département 80 % des 31 aires sont isolées des zones habitées, 54 % sont soumises à des nuisances industrielles et environnementales. Dans ce département les « gens du voyage » ne sont autorisé·es à stationner légalement, et donc à vivre, que dans 6 % des 507 communes.

JPEG - 397.2 ko
Aire d’accueil de Villeparisis, 48°56’03”N 2°37’30”E

Située au fond d’une zone commerciale, cette aire jouxte une carrière — ce qui assure aux habitant·es bruits, odeurs, vibrations et poussières.

 

JPEG - 454.9 ko
Aire d’accueil de Meaux, 48°57’35”N 2°55’44”E

À l’écart de la ville, d’ailleurs même pas sur le territoire communal, l’aire est complètement isolée, au bord des voies ferrées, un modèle fréquent « d’accueil ».

 

JPEG - 407.3 ko
Aire d’accueil de La Ferté-sous-Jouarre, 48°57’21”N 3°08’05”E

Isolée du reste de la ville, bien tranquille, cela dit, puisque le plus proche voisin est le cimetière.

 

JPEG - 372.2 ko
Aire d’accueil de Quincy-Voisins, 48°54’41”N 2°52’47”E

L’aire jouxte l’autoroute et une déchèterie. Dans une zone industrielle, pour parfaire la beauté du lieu.

 

JPEG - 493.3 ko
Aire d’accueil de Chessy, 48°52’48”N 2°46’50”E

Isolée, proche du chemin de fer, petit avantage tout de même : Disneyland est juste à côté !

 

JPEG - 551 ko
Aire d’accueil de Saint-Thibault-des-Vignes, 48°52’23”N 2°40’07”E

Tout au bout de la zone industrielle, jouxtant l’autoroute, pouvait-on faire plus isolée ?

 

JPEG - 562.2 ko
Aire d’accueil de Noisiel, 48°49’32”N 2°36’48”E

Même logique que la précédente mais avec encore plus d’effectivité : au bord de l’autoroute, dans une zone non habitée, entourée de bois, une aire qui passe incognito.

 

JPEG - 407 ko
Aire d’accueil de Magny-le-Hongre, 48°52’34”N 2°49’31”E

Nous sommes là à la frontière de la ville, autrement dit à l’endroit exact le plus éloigné des autres habitant·es. Un modèle d’inclusion dont le plus proche voisin est un cimetière. Ambiance calme.

 

JPEG - 438.5 ko
Aire d’accueil de Bailly-Romainvilliers, 48°51’05”N 2°47’53”E

En zone industrielle, là où les habitant·es ne vont pas, sauf pour se rendre à la déchèterie qui est juste à côté.

 

JPEG - 307.7 ko
Aire d’accueil de Coulommiers, 48°47’52”N 3°05’46”E

Seule, isolée au bord d’une départementale. Cette disposition est assumée par les concepteurs des schémas départementaux. Elle répond selon eux à une nécessité : une aire proche des grands axes pour éviter la circulation des caravanes en ville...

 

JPEG - 275.9 ko
Aire d’accueil de Maisoncelles-en-Brie, 48°50’58”N 2°59’57”E

L’une des trois aires de grand passage du département et sûrement la plus utilisée. Au milieu de nulle part, en face d’une déchèterie, une fois n’est pas coutume.

 

JPEG - 324.1 ko
Aire d’accueil de Roissy-en-Brie, 48°46’58”N 2°38’55”E

Superbe emplacement, isolé, jouxtant une déchèterie et une centrale électrique.

 

JPEG - 385.9 ko
Aire d’accueil de Pontault-Combault, 48°46’44”N 2°37’00”E

Isolée, au bord de l’autoroute et de la déchèterie. De loin on pourrait même croire que l’aire et la déchèterie ne font qu’un.

 

JPEG - 304.3 ko
Aire d’accueil de Lésigny, 48°45’04”N 2°36’40”E

Isolée avec soin.

 

JPEG - 322.3 ko
Aire d’accueil de Tournan-en-Brie, 48°43’54”N 2°47’57”E

Première voisine : la déchèterie !

 

JPEG - 418.5 ko
Aire d’accueil de Brie-Comte-Robert, 48°41’54”N 2°37’49”E

Reléguée à la sortie de la ville.

 

JPEG - 500.4 ko
Aire d’accueil de Combs-La-Ville, 48°38’56”N 2°33’40”E

Dans une zone industrielle, au bord de la voie ferrée, entourée d’arbres pour plus de discrétion.

 

JPEG - 446.8 ko
Aire d’accueil de Melun, 48°33’33”N 2°38’53”E

Ici, c’est vraiment l’un des terrains les plus à l’écart de Seine-et-Marne, en zone industrielle aussi.

 

JPEG - 448.5 ko
Aire d’accueil de Lieusaint, 48°38’19”N 2°33’37”E

Pas trop loin de la ville, derrière le centre technique municipal, cachée certes, mais relativement bien placée sur l’échelle du bon vivre en Seine-et-Marne.

 

JPEG - 467.9 ko
Aire d’accueil de Savigny-le-Temple, 48°35’28”N 2°35’15”E

Cachée, isolée, proche des voies ferrées et... des roulements de tambour... de la déchèterie !

 

JPEG - 290.5 ko
Aire d’accueil de Nangis, 48°32’48”N 3°01’02”E

Proche de la ville et d’un espace boisé, serait-ce un campement de luxe ?

 

JPEG - 287.5 ko
Aire d’accueil de Sourdun, 48°33’15”N 3°19’19”E

Reléguée dans la zone la plus éloignée et discrète de la ville.

 

JPEG - 228.8 ko
Aire d’accueil de Saint-Fargeau, 48°32’28”N 2°30’36”E

Même schéma, au plus loin des habitant·es, au milieu de nulle part, aux limites de la commune.

 

JPEG - 393.1 ko
Aire d’accueil de Vaux-le-Pénil, 48°32’26”N 2°41’18”E

Isolée du reste de la ville, proche d’une déchèterie.

 

JPEG - 527.6 ko
Aire d’accueil de Champagne-sur-Seine, 48°23’31”N 2°47’33”E

Aux limites communales, mais non isolée des zones habitées.

 

JPEG - 520.8 ko
Aire d’accueil de Nemours, 48°16’48”N 2°41’40”E

Cachée, aux limites de la commune, en zone industrielle.

 

JPEG - 505.6 ko
Aire d’accueil de Saint-Pierre-lès-Nemours, 48°16’51”N 2°41’17”E

En zone industrielle, entourée par une usine de produits chimiques, une déchèterie, une station d’épuration et une usine de verre.

 

JPEG - 403.3 ko
Aire d’accueil de Dammartin-en-Goële, 49°02’58”N 2°40’25”E

Relativement bien située.